La Cluse des Hôpitaux

La Cluse des Hôpitaux et la Vallée de la Misère


Dans les années 1945-1958 quand j’allais en train de Chambéry à Lyon en passant par Culoz, j’avais été étonné par une vallée étroite et sauvage, inhabitée. Aucune vie, hormis la végétation, ne semblait exister en ce lieu qui m’était apparu sinistre. On voyait le long de la voie ferrée deux petits lacs ou étangs, des éboulis et des falaises.

M’étant renseigné on m’avait expliqué qu’il s’agissait de la Cluse des Hôpitaux, sise dans le Bugey, lui-même inclus dans le département de l’Ain.

Dans les années 1960-1963 j’ai eu des motos et je suis repassé dans cette Cluse des Hôpitaux, par la route nationale la sensation était la même : un désert, rien, seulement une route, une voie ferrée, et quelques étangs.

Le premier village important que l’on rejoignait se nommait Tenay.

A partir de Tenay cette vallée changeait d’aspect : Elle s’élargissait un peu, il y avait une rivière et des villages, donc de la vie humaine. Hélas, malgré cette amélioration, le long de la route on apercevait des grandes usines et des maisons ou immeubles en ruine. C’était mieux mais c’était bien pauvre.

Ci-dessous : Depuis cette image satellite on voit très bien cette cluse étroite. (Géoportail)

image002

Une fois, dans les années1961-1962 sur ma moto Saroléa 350, je tombe en panne de boite de vitesses à Tenay. Je découvre que les habitants sont sympathiques et même gentils, ils me conduisent d’abord au bistrot, puis chez un mécanicien de motos, lequel pour très peu d’argent répare mon sélecteur de boite vitesses, qui s’était déréglé. J’ai donc compris que Tenay était peuplé de personnes dignes d’intérêt. J’ai appris aussi que la rivière se nommait l’Albarine.

Tenay : Située à la fin des gorges de l’Albarine la petite bourgade se tasse sur chaque rive en occupant aussi les fortes pentes qui dominent l’église. L’énergie hydraulique et la proximité de Lyon (environ 60 km) expliquent l’implantation ancienne d’ateliers où travaillaient de très nombreux ouvriers et ouvrières. Le pont qui enjambe la rivière dans le village date de 1765.Petite ville industrielle spécialisée dans le textile (déchets de soie puis fibres synthétiques liées aux entreprises de Lyon), Tenay a compté plus de 5 000 habitants avant de se vider très largement depuis l’arrêt des usines de la vallée, dans les années quatre-vingt pour les dernières.

Et puis j’ai oublié Tenay et cette vallée.

—————————————————————

20 années plus tard…

Et un jour de Janvier 1981, 20 années plus tard, me voilà nommé magistrat à Belley, charmante petite ville et capitale du Bugey. Je suis substitut du Procureur de la République de Belley. Et sur mon territoire de compétence je découvre que la Cluse des Hôpitaux et vallée de l’Albarine sont incluses dans le ressort de l’arrondissement judicaire de Belley.

Mes collègues m’expliquent qu’ils nomment cette vallée "la vallée de la misère", que ce nom provient de la fermeture des industries qui faisait la prospérité de cette région, maintenant déshéritée.

En fait, cette vallée comprend deux parties distinctes s’étendant sur une quarantaine de kilomètres.

D’abord la Cluse des Hôpitaux qui doit son nom au hameau des Hôpitaux, sis sur la commune de la Burbanche.

La Burbanche est un petit village situé dans une vallée, au pied de deux grands escarpements rocheux.72 habitants sur 1082 hectares (= 10,8 Km²). Densité désertique de 7 habitants au km².

Des auteurs exposent les particularités géologiques et géographiques de cette vallée, ainsi que d’une autre cluse (celle de Nantua).

Deux enfoncements très curieux, deux cassures de la montagne le coupent en trois parties ; et ces cassures sont extrêmement importantes en ce que chacune d’elles a permis à un chemin de fer de passer sans de grands travaux, sans de longs tunnels, de la vallée de l’Ain dans celle du Rhône en aval de Genève. La cassure du sud, entre Ambérieu et Culoz, sert à la ligne de Paris à Turin par le tunnel des Alpes, entre les gorges de l’Albarine et du Furand ; c’est une combe stérile, an fond de laquelle se trouvent trois étangs nommés lacs des Hôpitaux.

Après cette cluse des Hôpitaux suit la vallée de l’Albarine qui débouche sur la plaine d’Ambérieu en Bugey. C’est cette partie qui fut appelée "vallée de la misère" en raison de la fermeture des industries.

image003

Ce secteur du Bugey correspond à une cluse profondément entaillée au sein d’un massif calcaire au fonctionnement karstique.La section appelée « Cluse des Hôpitaux » sert de cadre à une série de lacs au niveau très variable. C’est une « vallée morte », uniquement parcourue partiellement par un maigre ruisseau, bien incapable de l’avoir creusée.De telles vallées mortes peuvent avoir plusieurs origines (capture de cours d’eau, disparition de celui-ci dans un écoulement souterrain). La Cluse des Hôpitaux doit plus probablement son existence aux glaciations. Il faut y voir le lit d’un puissant émissaire sortant du front ou des rives d’un glacier alpin aujourd’hui retiré et auquel, pour des causes liées au relief, aucune rivière n’a succédé.

Bien qu’il coïncide avec un axe de circulation important (voie ferrée et RN 504), l’ensemble forme un complexe écologique particulièrement diversifié au sein duquel se côtoient falaises, vastes éboulis instables, habitats forestiers variés très influencés par l’exposition, zones humides et réseaux karstiques actifs ou fossiles.

Ci-dessous les 2 petits lacs de la Cluse des Hôpitaux.

image004

Ci-dessous le TGV dans la Cluse des Hôpitaux :

image005

En fait la vallée de l’Albarine fut prospère au XIXème siècle et dans la première moitié du XXème. L’industrie textile s’y était implantée et des milliers d habitants du secteur travaillaient dans les immenses usines de la schappe.

Cette industrie (de la schappe de soie) utilisait les déchets de la soie pour fabriquer de nouveaux textiles par des procédés de peignage. Malgré des tentatives de reconversion avec des fibres nouvelles, cette activité économique massive s’est éteinte.

Il existe encore une filature « Schappe Techniques » à Blyes (loin du Bugey) dans l’Ain mais j’ignore tout de l’importance de cette entreprise.

—————————————————————————————

Photos et images du WEB.

15 août 2013 . MAJ 21 Juillet 2015 (Mobile Friendly)